Rotorua I : ça finit par commencer bien

Jeudi 12 mars


Après ces déconvenues (cf les deux posts précédents), on décide de se rabattre sur Rotorua, plus au nord, donc encore 3 heures de route. Cette ville est connue pour son activité géothermique et ses thermes, et sa très surprenante odeur d'œuf pourri.


Arrivés la veille au soir, on campe au bord du lac Orareka qui fournit gratuitement toilettes et barbecue aux campeurs de fortune. La vue sur le lac et ses montagnes est imprenable le soir et le matin. On s'est régalé de photos encore une fois dont des essais nocturnes assez concepts. Le matin, notre petit déj' a été goulûment suivi par quelques canards obstinés.


On commence la journée par le Buried Village (village enterré). En effet, en 1886, le volcan Tarawera a explosé et détruit le petit village, mais aussi la huitième merveille naturelle du monde : de magnifiques terrasses de silice rose et blanche. Et ce qui était un lac unique s'est divisé en Lac Vert et Lac Bleu. La reconstitution du village des maoris et des quelques pionniers d'après des fouilles archéologiques n'était pas inintéressante. Cependant, la région de Rotorua accueillant de nombreux touristes, les prix sont souvent trop élevés, comme on a pu le juger par la suite.


Décidés à nous entraîner à de futures randos (dont le Tongariro qui ne nous échappera pas !), nous sommes partis à l'ascension du Mont Rainbow (arc-en-ciel). Il tient son nom des couleurs de son sol, de l'argile rouge à jaune. Cette petite marche d'une heure aller (bien pentue vers la fin), nous a fait passer devant un lac de cratère d'un très beau bleu. Le sommet nous offrait un panorama sur la région mais c'était sans plus. Curieusement, la descente est beaucoup mieux passée !


Pour nous récompenser de tous ces efforts (tant intellectuels que physiques), nous avons bifurqué pour la Vallée Waikite. Pour 4$ de plus que le prix du camping, on a eu le droit à une piscine à 28°, deux bassins à 39° et 41° avec vue sur la vallée, et une autre encore plus chaude (intenable pour Pauline).

Et en plus, le lendemain, après s'être re-régalé de ses thermes (qui ne puaient pas, eux), on est remonté à la source le long d'une petite promenade très agréable. On a appris que c'était la plus importante source d'eau bouillante naturelle de NZ, 40 à 50 litres par seconde d'eau à 98°et dont la profondeur reste inconnue. La semaine commence enfin à être agréable même le temps s'y est mis.


1 commentaire:

  1. David, Florence et Claire22 mars 2009 à 10:23

    Cette fois on en est sûr! de l'eau à 28°, 39° voir 41°, ça ne peut être que... Quiberon (c'est bien connu)!

    Bisous

    RépondreSupprimer